•   De Nob pseudonyme de Bruno Chevrier

    Editions Glénat

    48 pages

    9,99€ 

     

    Mamette - Anges et pigeons

      

    -------------------------------------------------------- 

              

               Résumé 4ème de couverture :    "Je me demande si elle se décidera à grandir un jour..."

     

    -------------------------------------------------------- 

     

     Mon avis à MOI :

    Ah Mamette ... J'affectionne particulièrement cette bande-dessinée. Petite (comme si ça faisait 50 ans tongue) j'allais à la médiathèque chaque semaine, je prenais un roman et une B.D. On m'avait conseillé Mamette, directement j'avais accroché et bien, plusieurs années plus tard mon avis n'a pas changé.

    Mamette est une vieille (que dans l'apparence ... et encore !) mamie rondelette avec une paire de lunette et un gros chignon qui finit le tout. Elle a un fils qui est constamment occupé par son travail, grincheux et égoïste (après c'est mon avis mais en tout cas dans ce premier tome on ne peut pas dire que se soit un homme très sympathique). Elle avait également un mari, nommé Jacques à qui elle rend souvent visite au cimetière. Après ce cour début de résumé vous devez penser que cette pauvre femme à une vie bien malheureuse.

    Mais pas du tout !

    Paradoxalement toutes ses petites visites au cimetière sont toujours vraiment marrantes. Mamette s'occupe avec le club des personnes âgées, fin du troisième âge auquel d’ailleurs elle a le titre de trésorière. Ses amies sont vraiment très caricaturées (toujours en train de jacasser, de se plaindre, de se lamenter, de juger,...).

    Mais tout ça donne une belle touche d'humour !

    Bon revenons à notre personnage principal. Mamette a toujours une âme d'enfant. Elle est douce, attentionnée, gentille, c'est une vrai mamie gâteau. 

                     La mamie rêvée quoi !

    Elle adore manger alors quand son médecin lui annonce qu'il faut qu'elle arrête les sucreries, c'est le drame ! J'adore vraiment cette B.D. Dans "Mamette" on nous parle aussi de sujets importants comme ; le départ des enfants, la mort, la vieillesse.... mais toujours ans la bonne humeur et la rigolade. Je ne pourrais cesser de vous conseiller cette superbe B.D après si vous voulais de grandes illustrations, ce n'est pas a bonne porte. Celles de Nob sont toutes en rondeur, avec des courbes et les planches sont dans les tons anciens ; vert, rouge, marron, orange, gris ...                        

    C'est chaleureux et on se sent chez soit. (c'est quand même bizzard de dire ça d'une bande-dessinée)

    breff

    LISEZ CETTE B.D !!!

     

    -------------------------------------------------------- 

     

     Mes Extraits Favoris

    Je m'excuse dès maintenant pour la qualité des images, j'ai du les prendre moi-même donc voilà voilà. Mais cliquez dessus et vous verrez vraiment plus nettement

    Mamette - Anges et pigeonsMamette - Anges et pigeonsMamette - Anges et pigeons Mamette - Anges et pigeonsMamette - Anges et pigeons

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    3 commentaires
  •     De Philippe NESSMAN

     Éditions Palette...

     191 pages

     13,90€ ~ 91,20F

    Quand j'étais petit...

     

    -------------------------------------------------------- 

     

              Résumé :     On les croyait disparus à jamais, mais ils sont là, enfouis dans nos                                mémoires : l'odeur de la colle blanche de notre enfance, le goût du                                   timbre-poste sur le bout de la langue, le ronronnement du projecteur           Super 8, l'image de la mire sur l'écran de télévision...

            Autant de souvenirs qui ne demandent qu'à resurgir.

              Ceci n'est pas un livre : c'est une boîte de madeleines.

     

     --------------------------------------------------------

     

     Mon avis à MOI : 

    Aujourd'hui ce n'est pas un roman que je vous présente. C'est un recueil avec pleins de souvenirs d'enfance. Sur chaque pages de ce livre vous trouverez une sorte de citation on va dire. Chacune commençant par "Quand j'étais petit..." et là Philippe NESSMAN nous fait partager un court extrait de son enfance qui maintenant a disparu (le plus souvent). Et en dessous, entre parenthèses il nous explique pourquoi cela a disparu de nos jours.

    Mon explication n'est pas très claire mais je pense que vous avez saisi. Si vous ne comprenez pas descendez plus bas dans mes extraits favoris (je mettrais des photos d'une des pages).

    Pour pouvoir s'identifier à ces courtes phrases il faut au moins avoir la cinquantaine à mon avis. Mais ce n'est pas parce que l'on est en dessous de cette moyenne d'âge qu'il ne faut pas l'acheter ! Je suis vraiment plus jeune que 50 ans et pourtant ça ne m'a pas empêcher d'apprécier ce bouquin. Je l'ai partagé avec des personnes plus âgées de ma famille et j'ai trouvé ça super mettre en commun les souvenirs d'enfance de chacun. En plus l'intérieur du livre est vraiment joli je trouve. Les pages sont illustrées et en couleurs.

    Je vous le recommande pour 2 raisons :

    - Si vous avez la cinquantaine, vous retrouverez de vieux souvenirs enfouis de votre enfance

    - Mais si vous êtes plus jeune vous pourrez le partager et vous rendre compte comment étaient vos parents/grands-parents, enfants

     

    --------------------------------------------------------

     

    Mes Extraits Favoris :

    Quand j'étais petit...Quand j'étais petit...Quand j'étais petit...

      Pour les voir beaucoup plus nettes appuyez dessus. :)

     

     

        

      Quand j'étais petit, je savais l'âge exact que j'aurais en l'an 2000 et je trouvais ça vieux.

    (C'était avant que je ne devienne plus vieux encore)

     Quand j'étais petit, pour changer de chaîne il fallait se lever et appuyer sur le bouton du téléviseur ; souvent, je regardais un programme ennuyeux par pure flemme.

    (C'était avant les télécommandes)

      Quand j'étais petit, je m'amusais à écouter des disques 33 tours à la vitesse de 45 tours par minutes : c'était rigolo d'entendre la chanson en accéléré avec des vois aiguës.

     (C'était avant les CD)

       Quand j'étais petit, le jour où la baguette de pain a coûté un franc tout rond, je me souviens que tout le monde en avait parlé.

      (C'était avant l'Euro)

       Quand j'étais petit, ma mère ignorait qu'il y avait l'équivalent de sept morceaux de sucre dans une canette de Coca. Si elle l'avait su, je n'en aurais jamais bu autant ...

      (C'était avant l'étiquetage des informations nutritionnelles et avant les aliments allégés).

    Quand j'étais petit ... ce n'était ni mieux ni moins  bien qu'aujourd'hui.                                                   (C'était juste avant)                                                                  

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  De Cassandra CLARE

    Traduit en français par Julie LAFON (à ne pas oublier)

    Éditions Pocket Jeunesse

    571 pages

    18€30

    The Mortal Instruments - La Cité des Ténèbres
    (Petit rappel avec la coupe mortelle pour ceux qui l'on lu .... et ceux qui le liront)
        

      

    -------------------------------------------------------- 

     

               Résumé :     Clary n'en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la                                 soirée commettre un meurtre. Et, détail terrifiant : le corps de la victime                                a disparu d'un seul coup !                                                          

                                   Mais le pire reste à venir ... Sa mère vient d'être kidnappée par d'étranges                                créatures et l'appartement complètement dévasté.                             

                                   Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d'antiques                                forces démoniaques et la société secrète des Chasseurs d'ombres... Une                                guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.

     

      -------------------------------------------------------- 

     

       Mon avis à MOI :

          Au premier abord je dois vous avouer quant regardant le résumé  je n'accrochais pas vraiment. Ce scénario de chasseurs d'ombres, de forces démoniaques donc tout ce monde là ne m'enchantais pas plus que ça. (c'était pas la folie quoi)Mais bon pourquoi pas changer de registre après tout, avec toutes les bonnes critiques que j'avais lues .... je l'ai donc acheté.

          Mais qu'elle bêtise j'ai faite d'avoir hésité sur ce bouquin et de ne pas me l'être procuré plus tôt !

                    C'est un véritable coup de cœur !!!

        L'aspect que je craignais, que le fantastique aille trop loin, nous est expliqué simplement ce qui, par conséquence ne choque pas. On rentre directement dans ce monde avec ses propres personnages biens particuliers. 

            D'ailleurs les personnages parlons-en !

        Tous sont décidément très attachants et bien détaillés mais sans non plus que la lecture devienne lourde. Aucuns ne sont délaissés par la suite. Chaque personnages ont une personnalité bien différente ; Clary, une fille simple mais avec un fort caractère, Simon, son meilleur ami, le meilleur ami par excellence, attentionné et maladroit, Isabelle, une beauté rebelle, Alec son frère, protecteur, sérieux, prudent, jaloux, ... Et enfin Jace ahhh Jace un combattant chasseur d'ombres (le meilleur de son âge) bourré autant de sarcasmes que d'humour. Jace est prétentieux, mais tellement attachant. Vous l'aurez compris je pense, je suis tombée complètement comme beaucoup sous son charme.

        Ce jeune homme aux cheveux bouclés naturellement blond (très important vous comprendrez) arrogant a eut un passé difficile. Chaque phrases qui sortent de sa bouche m'attendrissaient encore plus. 

        Les seuls points négatifs que j'ai pu trouvés à dire sur ce personnage sont les suivants ; à la fin Jace ne combat plus vraiment, laisse sa personnalité de côté ainsi que Clary. Je trouve que c'est dommage je me suis tellement attachée à lui que j'aurais aimé  qu'il reste lui même jusqu'à la fin. Mais bon avec tout ce qui lui tombe en même temps sur la tête je lui pardonne tout. 

                                               De toute façon je lui pardonnerais tout ...

        L'autre énorme bémol est qu'il n'existe pas. C'est terriblement affreux de savoir que l'on ne pourras jamais le rencontrer. Mais là l'auteur n'y est pour rien.

                                                     Bon passons !

        Dans ce livre j'ai eu peur que la romance emporte un peu sur l'action mais pas du toute l'action reste bien présent tout le long du roman. On se retrouve encore dans un triangle amoureux mais à contrario de se que l'on pourrait penser ça ne gène pas le moins du monde.  

        Par contre je trouve que Clary accepte toute cette histoire, tout ce monde étrange un peu trop facilement. Elle hésite, elle ne sait pas si tout cela est réel mais pas assez longtemps. A sa place je pense que j'aurais eu beaucoup plus peur et me serais posée énormément de questions. Je ne trouve pas non plus qu'elle soit si attristée pour la disparition de sa mère. Ses deux points auraient mérité d'être un peu plus approfondis à mon goût évidemment. 

        La plume de Cassandra CLARE est vraiment fluide, et son écriture très addictive. De plus je trouve que ce livre est écrit vraiment gros, donc sincèrement ces 600 pages je ne les ai pas vues passées. J'ai lu ce livre d'une traite et en quatre jours c'était terminé. La fin du livre est vraiment renversante. Je me demande comment l'auteure va pouvoir se sortir de cette situation. Sur le coup j'ai était complètement chamboulée et même aujourd'hui je ne sais pas si j'ai apprécié ou non cette évolution. Je pense que si car maintenant je veux vraiment lire le tome suivant au plus vite (quand je disais que l'écriture était addictive). Quand j'ai eu fini ce bouquin je suis allée directement voir la couverture et le prix du second, je voulais que l'histoire continue. Si je n'avais pas réfléchi, à l'heure où je vous parle j'aurais surement déjà finit le 4ème tome. Mais étant une personne raisonnable (ou pas), je me suis retenue. Je déteste lire tout les tomes d'une saga et qu'en l'espace de même pas 1 mois l'histoire soit fini. Pour faire duré le plaisir je pense que je l'achèterais dans un mois (si je résiste).

       J'ai passé un fabuleux moment de lecture. Et je vous le recommande vraiment !!!!   

     

     Désolé je ne mettrais jamais (ne jamais dire jamais) de notes sur mes livres lus car je n'arrive vraiment pas à les jugés mais je pense quand lisant mon avis vous comprendrez si j'ai aimé ou non. C'est mon premier article et pour mon avis je n'ai pas fait plusieurs catégories, dites moi si vous aimez comme ça ou si vous préfèreriez autrement (plus organisé).

                                                                      Laissez-moi vos impressions en commentaires.

     

     --------------------------------------------------------

     

    Mes Extraits Favoris

    Je sais, il y en a beaucoup mais j'ai vraiment adoré ce livre et je n'arrivais pas à choisir car tout les dialogues sont parfaits.

     

    - Qu'est-ce que c'est que ça ? demanda Alec en dévisageant tour à tour Clary et ses compagnons.
    - C'est une fille, répondit Jace, une fois revenu de sa surprise. Tu as forcément déjà vu une fille avant, Alec. ta sœur Isabelle en est une.

     Au moment où Luke s’apprêtait à sortir, la porte s’ouvrit. Jocelyne poussa un petit cri:                          -Doux Jésus                                                                                                                                                                       -Non, ce n’est que moi, déclara Simon. Bien qu’on m’ait déjà dit que la ressemblance était frappante.

    - Qu'est-ce que tu fais là ?
    - Par "là", tu fais référence à ta chambre, ou s'agit-il d'une grande question existentielle ayant trait à notre rôle sur cette planète ? Tu te demandais si c'est juste une coïncidence cosmique, ou s'il existe un but méta-éthique plus important dans la vie ? C'est le plus grand sujet d'interrogation depuis la nuit des temps. D'accord, un simple réductionnisme ontologique fait figure d'argument fallacieux, mais...
    - Je retourne me coucher.

     - Avec tout ce qui se passe, tu t'inquiètes pour Tête de Fouine ?
    - Arrête de l'appeler comme ça ! Il n'a rien d'une fouine.
    - Tu as raison. J'ai rencontré des fouines bien plus séduisantes. Il ressemble d'avantage à un rat.

    Il esquissa un sourire désabusé :
    Clary : -Quoi ?
    Jace : - J'aimerais que tu cesses d’essayer désespérément d'attirer mon attention . Ça devient embarrassant
    Clary : Le sarcasme est le dernier refuge des gens dépourvus d'imagination.
    Jace : - Je ne peux pas m'en empêcher. Mon esprit mordant me sert à dissimuler mes blessures intimes.

     - C'est là que tu déchires ton T-shirt pour emmailloter ma blessure ? ironisa-t-elle.
    Elle détestait la vue du sang, en particulier le sien.
    - Si tu voulais que j'arrache mes vêtements, il aurait suffi de demander. C'aurait été beaucoup moins douloureux.

     - Ces filles, là-bas, à l'autre bout du compartiment... Elles te regardent.
    Jace répondit avec une complaisance tranquille :
    - C'est normal, je suis beau à tomber par terre.
    - Ce n'est pas la modestie qui t'étouffe !
    - La modestie ? C'est un concept de laid. Les humbles régneront peut-être un jour sur le monde ; en attendant, il appartient aux vaniteux.

     - L'un des Frères Silencieux est ici. Il veut te voir. Hodge m'a envoyé te chercher. En fait, il s'est proposé de le faire lui-même, mais, comme il est cinq heures du matin, j'ai pensé que tu serais moins grognon en trouvant une jolie vue.
    - Tu parles de toi, là ?
    - Qui d'autre ?

     - Nous pourrons enfin vivre ensemble, conclut Valentin
    «Génial ! songea Clary. Rien que toi, ta femme comateuse, ton fils traumatisé, et ta fille qui te hait à mort. Sans oublier que tes deux enfants sont plus ou moins tombés amoureux l’un de l’autre. Oui, on ne fait pas mieux comme retrouvailles familiales.» 

     - Et bien, parce que ... c'est une sorte de journal. Sauf que je ne l'écris pas avec des mots, mais avec des images. Toujours est-il que c'est mon intimité.
    Jace prit l'air vexé:
    - Un journal en images sans le moindre portrait de moi? Où sont les fantasmes torrides? Les couvertures de romans à l'eau de rose? Les ...

      

      

      

      

      

      

      

      
      
      
      

      

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique